Pourquoi et comment je suis passée au (presque) zéro déchets


Non classé / mercredi, février 20th, 2019

Ça fait bien longtemps que je ne suis pas venue vous parler par ici, et j’avoue que ça me manquait un peu… Alors pour rattraper le temps perdu, je vais vous parler de ce qui a changé dans mon mode de vie, à savoir: LE ZERO DECHET

Le zéro déchet c’est vraiment une philosophie de vie, car on ne peut pas vivre « zéro déchet » et consommer du glyphosate ou encore acheter un fruits qui qui n’est pas de saison et donc vient de l’autre bout du monde en sachant tout ce que cela implique…

Depuis déjà 4 ans, je recycle mes déchets, j’ai ma gourde en inox et je fais mes propres produits ménagers. J’ai été initiée par une formatrice que j’ai eu lorsque j’ai passé mon titre d’assistante de vie aux famille, et de suite le rapport à l’écologie m’a beaucoup parlé mais j’en étais restée à ça.

Puis, de plus en plus souvent, lorsque je me promenais avec mes chiens, j’ai pris l’habitude de prendre un sachet avec moi pour ramasser les déchets qui se trouvaient sur ma route, et j’étais vraiment choquée par tout ce que je pouvais trouver ! C’est donc tout naturellement que j’ai commencé à vouloir réduire mes propres déchets…

C’est rajouté à ça, les défis journaliers de « On est prêt« . Une page Instagram qui, tous les jours, proposait des défis durant le mois de décembre pour nous aider à agir pour l’environnement…

C’est là que le déclic a vraiment opéré ! Je me suis vraiment donnée à fond dans les défis qui étaient proposés et j’ai commencé à faire mes petites recherches et à me documenter, et c’est fou en se documentant tout ce qu’on trouve ! Des chiffres à nous faire tourner la tête sur les émissions de gaz à effets de serres mais en contre partie, une multitude de recettes et autres articles pour nous aider à réduire nos déchets et consommer plus éthique.

Tout le monde pense que c’est hyper complexe de manger bio, zéro déchets etc… mais en réalité ce n’est pas aussi difficile qu’on le pense, tout est question d’organisation et vous allez voir quand quand vous avez trouvé votre rythme, vous allez être bien plus heureux 🙃

Si vous aussi vous voulez consommer mieux et réduire vos déchets, je vais vous dire par quoi j’ai commencé:

LA CUISINE

La cuisine comme la salle de bain sont les deux pièces où nous produisions le plus de déchets, j’ai donc tout simplement commencé par installer un saladier recouvert d’une assiette pour y mettre mon compost (déchets organiques) que je vais vider lorsqu’il est plein dans le composteur du jardin en faisant en parallèle le tri bien entendu.

Je aussi fait l’acquisition de brosses pour faire la vaisselle et confectionner deux tawashi (éponges faites à partir de recup de tissus) et je suis pas peu fière 😎

Qui dit cuisine, dit COURSES. Pour faire mes courses j’ai acheté plusieurs sachets en coton bio que je peux remplir dans les magasins de vrac comme « les silos de Nina » spécialisé dans le vrac, mais vous pouvez également trouver du vrac à la roulotte, ou encore Tradibio

Ces petits sachets sont très pratiques et légers, parfait pour mettre dans un sac de course !

Je me suis également fournie en bocaux (j’en ai acheté mais j’ai aussi fait beaucoup de recup) pour y mettre mes courses une fois revenue à la maison avec mes sachets en coton.

Autres déchets de la cuisine que l’on consomme tous les jours et plusieurs fois par jour: les sopalins ! Pour palier à ça, j’ai tout simplement acheté des serviettes en lins, beaucoup plus belles que le sopalins pour nous accompagner à tous les repas.

Bien entendu, toutes là vaisselles jetables est bannie de chez moi ! Il vaut mieux laver que jeter, croyez moi (puis c’est beaucoup plus jolie)

LA SALLE DE BAIN

Deuxième pièce polluante de la maison avec ces cotons et cotons tiges, ces protections intimes etc …

Ce qui a changé pour moi:

La cup (ou coupe menstruelle) adoptée depuis déjà 4 ans, elle remplace toutes vos protections hygiéniques ! Plus de soucis de fuites, odeurs, gêne… personnellement je ne supportait plus les tampons (qui me brûlaient) et les serviettes m’irritaient… surtout que c’est quand même super chiant de devoir les changer toutes les 4 heures !

En parlant avec une copine, c’est elle qui m’a fait découvrir les joies de la cup (oui j’en parle comme si c’était dieu 😂) : pas de gêne, on la lave toutes les 12h (soit une fois le matin et une fois le soir) et c’est un silicone médical… quoi de mieux ?

Les cotons: à deux ou trois par jour, ils sont nombreux à finir leurs jours dans la poubelle, j’ai donc trouvé l’alternative: des cotons lavables ! Simples et pratiques d’utilisation, on s’en sert et hop au panier à linge.

Les cotons tiges: alors LÀ, ça n’a vraiment pas été facile… je suis d’abord passer aux oriculi (tige en bambou ou en inox muni d’une « pèle » pour se curer l’oreille…) franchement je n’ai pas été fan du tout ! Impossible de savoir si les oreilles étaient bien lavées, peur d’aller trop loin et de me faire mal…

Après quelques recherches, j’ai trouvé les cotons tiges en silicone médicale « Clears » simple d’utilisation grâce à leur forme en croix. On insère dans l’oreille, on tourne et l’oreille est propre!

La brosse à dent: a été remplacée par une brosse à dents en bambou, cela ne changer rien à vos habitudes et elle se composte presque entièrement (il faut retirer les poils en synthétique)

Le savon: est tout simplement remplacé par du savon de Marseille sans emballage.

Le dentifrice: après avoir regardé plusieurs recettes sur internet j’ai trouvé deux recettes avec un seul ingrédient chacune.

La première était le bicarbonate de soude, mais trop abrasif pour les dents, à faire une seule fois par semaine si vous ne voulez pas avoir l’émaille des dents abîmé.

Puis la seconde qui me convient, l’huile de coco ! Aussi étonnant que ça puisse être, l’huile de coco est un très bon dentifrice et à un côté nettoyant et anti-bactérien. Perso je rajoute une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée pour le côté haleine fraîche et le tour est joué !

Crème visage : pour le moment j’utilise l’huile de coco mais je crois qu’elle ne me convient pas car j’ai des petites boutons sur la zone T. Je me retrouve un peu bloquée niveau crèmes car toutes les recettes que je trouve s’apparentent à de la chimie et j’ai un peu peur de me lancer dans leurs confection j’avoue ! Donc si vous avez des recettes simples ou juste un produits à appliquer sur le visage qui ne soit pas comédogène je suis preneuse !!!

Et pour finir, une consommation plus éthique du MONDE DE LA MODE, tant que je peux trouver d’occasion (sauf les sous vêtements) je préfère car ça ne génère pas de production d’un produit avec des quantités d’eau astronomiques, l’utilisation de pesticides, le transport pour les faire venir du bout du monde à notre dressing… et je me renseigne de plus en plus sur la mode vegan et bio pour savoir quelles marques proposent ce genre d’article.

Comme vous avez pu vous en rendre compte j’ai encore beaucoup de chemin à faire et je ne suis pas parfaite…

Bien sûr de temps en temps il m’arrive de faire mes courses dans les supers marchés lorsque j’ai oublié tel ou tel article mais je m’efforce le plus possible de faire en sorte de prévoir mes menus à la semaine et faire ma liste de courses pour ne rien oublier !

Ça demande du temps avant d’être au point et de trouver un rythme mais avec de la volonté on y arrive 😊


J’espère que cet article vous aura inspiré et que ça vous donnera envie à vous aussi de vous lancer dans l’aventure zéro déchet !

Si vous avez des conseils, idées, recettes, je suis preneuse ! Autant s’entraider 😍

Sur ce, je vous fais des bisous et vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !

La petite gonzesse.

2 réponses à « Pourquoi et comment je suis passée au (presque) zéro déchets »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *